09 mai 2022 - Assemblée Générale



Assemblée générale de l'association

Vendredi 13 mai 19h

salle communale de gueutteville

16 février 2022 - Nouvelles de Grande Bretagne



Nos amis anglais reviennent sur le refus de leur gouvernement d’accorder à Aquind le droit de construire l’interconnexion.
D’après le site let’s stop Aquind
C'était inattendu, un jour plus tôt et contre toute attente. Nos téléphones ont commencé à sonner, les applications à sonner. Nous avons dû nous pincer. Es-tu sûr? Oui, le secrétaire aux affaires, Kwasi Kwarteng a refusé le permis de construire d'Aquind pour leur interconnexion. Une semaine de fête a suivi. Nous en avons profité au maximum - il est rare qu'une campagne citoyenne soit gagnante. Mais maintenant, il est temps de faire le point sur la réalité.

La décision du gouvernement va à l'encontre des conclusions de l'autorité d'examen selon lesquelles, bien qu'il y ait eu des effets indésirables, les avantages d'Aquind l'emportaient sur les inconvénients. Aquind va faire appel et cela nous rappelle que ce n'est pas fini. Pour ajouter à la confusion, nous avons un gouvernement paralysé par un scandale et confronté à un conflit en Ukraine, des changements post-Brexit dans la réglementation des interconnexions et une crise énergétique (sans parler de la petite affaire d'une crise climatique). Tout cela pourrait avoir un impact sur la façon dont la « saga Aquind » se déroule et rend les prédictions et les commentaires difficiles. Une chose reste claire - notre opposition à Aquind et les raisons qui la sous-tendent.

Nous avons toujours soutenu que le problème est l'impact cumulatif de la construction sur la ville de Portsmouth (la deuxième ville la plus densément peuplée du Royaume-Uni). Il ne s'agit pas seulement de sauver un chalet classé ou le coin d'un parking ou d'éviter les embouteillages - c'est la perturbation totale de la faune, des résidents, des entreprises et des infrastructures de la ville qui est impactée. De même, à l'autre bout du couloir de câbles dans les South Downs, les résidents sont confrontés aux effets de plusieurs projets énergétiques - une nouvelle ferme solaire, une station de conversion Aquind et une mise à niveau de la sous-station - un soupçon d'aménagement paysager ne suffira pas effacer le désastre écologique.

Nous pensons qu'il est important de replacer la décision du gouvernement dans son contexte. Ce n'est pas un projet qui ne peut être compris qu'à travers une lentille de planification. Il ne peut pas non plus être considéré comme un projet autonome retiré de la myriade d'autres interconnexions prévues, approuvées ou en préparation. Cela fait le jeu des propriétaires d'Aquind qui ne sont que trop heureux d'apparaître comme les sauveurs de la crise énergétique, malgré leur implication antérieure controversée dans les oléoducs de l'ère soviétique.

Nous ne sommes pas contre les interconnexions ou les approvisionnements en énergies renouvelables depuis l'Europe ; nous soutenons le besoin du Royaume-Uni d'un réseau d'énergie flexible et renouvelable qui peut échanger l'énergie éolienne, hydraulique et solaire excédentaire. Les besoins en capacité d'interconnexion du Royaume-Uni vers l'Europe ont été estimés par Good Energy à 15 GW d'ici 2050 et à 18 GW dans le livre blanc sur l'énergie du gouvernement. D'ici 2025, le Royaume-Uni disposera de 15 interconnexions fournissant 18 GW et pourrait bien être un exportateur net d'énergie. Et cela sans Aquind.

Dès le début, ce projet s’est enlisé dans la controverse du lobbying politique s’élevant au moins à 1,3 million de livres sterling de dons aux conservateurs liés à Aquind. Le choix d'Aquind pour un projet de cette taille et d'importance nationale a été sujet à questions. Les Pandora Papers ont révélé des liens entre le propriétaire d'Aquind, Viktor Fedotov et des allégations de corruption. Les deux députés de Portsmouth ont mis en garde contre un risque potentiel pour la sécurité si Aquind obtenait le feu vert.

La décision finale du secrétaire d'État a été une surprise. A-t-il donné suite à nos inquiétudes et aux avertissements des députés de notre ville ou a-t-il été acculé, ayant déjà montré son soutien à ce projet et risquant maintenant une réaction publique étant donné l'exposition des conservateurs aux dons ? Une éventuelle révision judiciaire est-elle simplement une garantie nécessaire pour sauver la face ? Ou attendons-nous un décret tel que l'Economics Crime Bill pour y mettre fin une fois pour toutes ? Cela pourrait être tout cela ou rien et la seule raison tangible de son refus est celle donnée dans sa lettre de décision finale ; d’autres itinéraires n'avaient pas été suffisamment envisagés.

Nous sommes tout à fait conscients, que la crise climatique nécessite une action urgente, mais la course à la décarbonation ne peut pas prendre ce genre de raccourcis - relations très amicales avec les entreprises, pots de vin suspects et vigilance imparfaite. Agir ainsi risque de remplir les poches d'une kleptocratie complice des multiples crises auxquelles le monde est confronté et risque de couper les citoyens de la prise de décision.
Pour construire un monde meilleur rapidement, les citoyens doivent être impliqués de manière significative dans les processus de planification. Les projets d'infrastructure nationaux doivent bénéficier à tous.

Ne baissons pas la garde !

26 janvier 2022 - Aquind dans les Infos Dieppoises

26 janvier 2022 - Plutôt que construire une interconnexion destructrice de l’environnement



Voilà une initiative à suivre
RTE invite les habitants à réduire leur consommation d'électricité
Energie. En raison de la baisse des températures, la consommation d'électricité augmentera sensiblement mardi 25 et mercredi 26 janvier. RTE invite les habitants à réduire leur consommation d'électricité.
Publié le 25/01/2022 à 10h10 – le courrier cauchois Par Cédric Thomire

Le signal jaune, émis à titre d'information, "est activé lorsque la consommation en électricité d'une région est plus élevée que ses historiques de consommation à la même époque" indique RTE
RTE, le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité, a activé mardi 25 janvier le signal Jaune Ecowatt pour deux jours en Normandie et en Ile-de-France. En raison de la baisse des températures, la consommation d'électricité dans ces deux régions augmentera sensiblement le mardi 25 janvier à partir de 12 heures et le mercredi 26 janvier. "Ce signal, émis à titre d'information, est activé lorsque la consommation en électricité d'une région est plus élevée que ses historiques de consommation à la même époque. Ce niveau de consommation n'entraîne aucun risque de coupure d'électricité mais nous pouvons être responsables et adopter des écogestes pour réduire notre consommation", indique RTE qui précise encore qu'il n'y a "aucune difficulté pour la sécurité d'approvisionnement en électricité." RTE invite chacun à réduire sa consommation en baissant la température de son logement en cas d'absence dans la journée, en décalant l'utilisation des appareils électroménagers en dehors des périodes de forte consommation, ou encore en éteignant ses appareils en veille.
"Ces gestes peuvent avoir un véritable impact. À titre d'exemple, si tous les Français éteignent une ampoule, une économie de consommation d'électricité de 600 MW est réalisée à l'échelle nationale soit environ la consommation d'une ville comme celle de Toulouse." Le site Internet MonEcowatt.fr. (proposé par RTE et l'ADEME) signale en temps réel le niveau de consommation des Français et indique à quel moment réduire sa consommation pour éviter les coupures, lors des vagues de froid en hiver.
Nous pensons qu’il faut aller en effet vers plus de sobriété et éviter ces projets inutiles et destructeurs de l’environnement.
NON A AQUIND

23 janvier 2022 - A propos des interconnexions existantes entre la France et l'Angleterre

A propos des interconnexions existantes entre la France et l'Angleterre
Il faut savoir que depuis vendredi 21 janvier, IFA 2 (entre le Calvados et Southampton) est entrée en service, avec ses 1000MW, elle se rajoute au 2000MW d'IFA 2000 dans le Pas de Calais (jusqu'en mars en réparation).
Deux autres connexions devraient être mises en service au cours de cette année : ELECLINK (dans le tunnel sous la Manche) 1000MW et le FAB (du Cotentin au duché de Devon en passant par l'île d'anglo-normande d'Aurigny) 1400MW.
De 2000MW en 2021, depuis vendredi à 3000MW, l'objectif atteint sera de 5400MW en 2022.
On peut légitimement penser que la capacité d'échange entre les deux pays est suffisante et que le projet d'Aquind n'a pas de raison d'être.
Non et encore non à Aquind

23 janvier 2022 - Encore un revers pour Aquind

22 janvier 2022 - Excellente nouvelle venue d’Angleterre

Le gouvernement britannique rejette un projet d’interconnexion électrique avec la France

Publié le 21.01.2022 par AFP
Le gouvernement britannique a rejeté la demande d’autorisation d’un projet d’interconnexion électrique d’1,2 milliard de livres entre la France et la Grande-Bretagne, affirmant dans une décision publiée jeudi que les dommages causés par les travaux dépassaient les bénéfices.
Le ministre britannique de l’Énergie Kwasi Kwarteng « a décidé (…) de refuser l’autorisation de développement » au projet Aquind d’interconnexion qui devait relier la Normandie à la ville de Portsmouth, de l’autre côté de la Manche.
Dans sa décision, le gouvernement cite notamment les dommages que les travaux pourraient causer à des monuments protégés, dont un fort historique, des impacts négatifs pour le tourisme ou encore le retard qu’il pourrait causer à des travaux de protection d’une zone exposée à la montée des eaux.
Dans ces circonstances, il aurait été nécessaire d’évaluer des tracés alternatifs, « ce qui n’a pas été fait correctement », ajoute le ministère.
« Nous sommes naturellement déçus que notre candidature ait été refusée malgré une politique gouvernementale favorable au développement de nouvelles interconnexions », a réagi l’entreprise britannique Aquind, qui porte le projet, dans une déclaration transmise à l’AFP.
L’entreprise précise être en train d’examiner la décision et envisage de la contester en justice. « Nous poursuivrons le développement de l’interconnexion et nous discuterons avec les parties concernées dans les semaines à venir. »
Selon la presse britannique, le projet suscitait l’opposition de responsables politiques locaux et était en outre controversé en raison d’importantes donations au parti conservateur, au pouvoir, de dirigeants de l’entreprise ayant par ailleurs des origines en Russie et en Ukraine.
Aquind avait réagi à ces accusations en octobre, réfutant tout acte répréhensible, et avait dénoncé « une attitude xénophobe envers des personnes d’origine post-soviétique ». Interrogé jeudi sur ce point par l’AFP, le ministère de l’Énergie n’a pas commenté.
Le projet d’interconnexion Aquind prévoit une ligne sous-marine d’une capacité de 2.000 mégawatts (MW) reliant les réseaux électriques de la France et de la Grande-Bretagne.
Selon son promoteur, ce projet permettrait d’acheminer jusqu’à 5% de la consommation annuelle d’électricité de la Grande-Bretagne, assez pour alimenter près de 5 millions de foyers.
Le réseau électrique britannique est déjà connecté au continent via plusieurs liaisons, dont deux avec la France et, depuis octobre, une avec la Norvège grâce au plus long câble électrique sous-marin du monde.

12 janvier 2022 - Lettre aux propriétaires et directeurs d’Aquind



Lettre aux propriétaires et directeurs d’Aquind (texte fourni par nos amis Anglais de Let's stop Aquind).

De la part de citoyens de Portsmouth

Depuis votre demande initiale pour une demande d’autorisation de travaux (DCO), le dossier d’interconnexion Aquind s’est effondré. Au nom de la Cité de Portsmouth, nous vous demandons donc officiellement et en toute bonne foi de retirer votre demande de DCO. Votre retrait serait maintenant la meilleure solution pour vos propres intérêts et pour le cadre de vie de Portsmouth et de sa région, notre démocratie et l’intérêt du pays.

Nous vous demandons de comprendre et d’admettre, que toute la ville de Portsmouth est unie contre Aquind. Il y a aujourd’hui un large consensus regroupant toutes les tendances politiques locales pour dénoncer les nuisances sur l’environnement, des années de pollution, une circulation devenue un enfer et la perte de précieux espaces verts et autres aménagements publics générés par les travaux de l’interconnexion qui ne peuvent tout simplement pas se justifier. Plus clairement, nous refusons la destruction de notre ville.

Au-delà du fait que nous ne voulons pas de vous, nous vous demandons d’admettre, que l’interconnexion Aquind n’est pas nécessaire. Le volet économique de votre projet de transporter de l’électricité nucléaire de France pour la vendre sur le réseau national a été largement miné par deux faits nouveaux. 1) La politique du Gouvernement Anglais est maintenant d’investir dans des sources d’électricité renouvelables, éolien et maritime au Royaume Uni ce qui rendrait votre projet obsolète et 2) les 14 autres interconnections fonctionnantes ou déjà approuvées couvriront nos futurs besoins en électricité bien avant que Aquind ne soit opérationnel, rendant de ce fait votre projet inutile

En dehors des hésitations du Secrétaire d’Etat pour une prise de position concernant Aquind, l’opposition de la ville de Portsmouth à vos plans est unie et implacable et il serait dans votre intérêt de vous retirer maintenant. Votre retrait vous permettrait de sauver la face et votre réputation bien entachée par des accusations de versements de pots de vins, donations ciblées, copinages ainsi que les révélations dans les Pandora Papers des sources de fonds offshore de Mr Fedotov. Aquind et le Party Conservateur ont nié que vos donations eurent une quelconque influence sur les ministres ; si cela est vrai, prouvez-le dès maintenant en annulant votre demande de DCO et en restaurant ainsi la confiance en notre démocratie.

Pour conclure et en tant que citoyens britanniques, nous vous demandons d’agir pour l’intérêt du pays. Le contrôle de l’ Energie et de certaines infrastructures liées à la communication ne devraient pas être dans les mains d’ intérêts privés grandement endettés et sans expérience sur de grands projets d’ ingénierie, sous la coupe d’ investisseurs inconnus cachés par des trusts offshore et à la merci de puissances étrangères ; Nous vous demandons de retirer maintenant votre demande d’ application et de mettre un point final à ce projet désastreux, avant que Portsmouth et sa région ne soient entraînés vers le chaos et des dommages environnementaux irréparables

Nous vous demandons de considérer extrêmement sérieusement notre offre. Nous vous invitons à venir débattre de votre position chez nous en public et attendons de vous accueillir à Portsmouth.

10 janvier 2022 - Lettre aux propriétaires et directeurs d’Aquind

Lettre aux propriétaires et directeurs d’Aquind

De la part de citoyens de Portsmouth

Depuis votre demande initiale pour une demande d’autorisation de travaux (DCO), le dossier d’interconnexion Aquind s’est effondré. Au nom de la Cité de Portsmouth, nous vous demandons donc officiellement et en toute bonne foi de retirer votre demande de DCO. Votre retrait serait maintenant la meilleure solution pour vos propres intérêts et pour le cadre de vie de Portsmouth et de sa région, notre démocratie et l’intérêt du pays.

Nous vous demandons de comprendre et d’admettre, que toute la ville de Portsmouth est unie contre Aquind. Il y a aujourd’hui un large consensus regroupant toutes les tendances politiques locales pour dénoncer les nuisances sur l’environnement, des années de pollution, une circulation devenue un enfer et la perte de précieux espaces verts et autres aménagements publics générés par les travaux de l’interconnexion qui ne peuvent tout simplement pas se justifier. Plus clairement, nous refusons la destruction de notre ville.

Au-delà du fait que nous ne voulons pas de vous, nous vous demandons d’admettre, que l’interconnexion Aquind n’est pas nécessaire. Le volet économique de votre projet de transporter de l’électricité nucléaire de France pour la vendre sur le réseau national a été largement miné par deux faits nouveaux. 1) La politique du Gouvernement Anglais est maintenant d’investir dans des sources d’électricité renouvelables, éolien et maritime au Royaume Uni ce qui rendrait votre projet obsolète et 2) les 14 autres interconnections fonctionnantes ou déjà approuvées couvriront nos futurs besoins en électricité bien avant que Aquind ne soit opérationnel, rendant de ce fait votre projet inutile

En dehors des hésitations du Secrétaire d’Etat pour une prise de position concernant Aquind, l’opposition de la ville de Portsmouth à vos plans est unie et implacable et il serait dans votre intérêt de vous retirer maintenant. Votre retrait vous permettrait de sauver la face et votre réputation bien entachée par des accusations de versements de pots de vins, donations ciblées, copinages ainsi que les révélations dans les Pandora Papers des sources de fonds offshore de Mr Fedotov. Aquind et le Party Conservateur ont nié que vos donations eurent une quelconque influence sur les ministres ; si cela est vrai, prouvez-le dès maintenant en annulant votre demande de DCO et en restaurant ainsi la confiance en notre démocratie.

Pour conclure et en tant que citoyens britanniques, nous vous demandons d’agir pour l’intérêt du pays. Le contrôle de l’ Energie et de certaines infrastructures liées à la communication ne devraient pas être dans les mains d’ intérêts privés grandement endettés et sans expérience sur de grands projets d’ ingénierie, sous la coupe d’ investisseurs inconnus cachés par des trusts offshore et à la merci de puissances étrangères ; Nous vous demandons de retirer maintenant votre demande d’ application et de mettre un point final à ce projet désastreux, avant que Portsmouth et sa région ne soient entraînés vers le chaos et des dommages environnementaux irréparables

Nous vous demandons de considérer extrêmement sérieusement notre offre. Nous vous invitons à venir débattre de votre position chez nous en public et attendons de vous accueillir à Portsmouth.

24 décembre 2021 - Non aux grands projets inutiles

Nous nous permettons d’offrir à nos lecteurs un commentaire de Jean Marc Jancovici à propos du contournement Est de Rouen. Nous retrouvons des similitudes entre cette décision de Castex (contre la volonté des riverains et des Français responsables) et l’hypothétique autorisation de construction de l’interconnexion portée par Aquind.

Sachons nous méfier de nos politiques ,qui ont un discours mais une pratique bien différente. L’artificialisation des sols évoqués par Jancovici, on la retrouve dans le projet Aquind. Le surdimensionnement , l’émission de CO2, nous les retrouvons dans le projet Aquind.

Restons vigilants et ce sera encore et toujours non à Aquind

Non à tous les grands projets inutiles

Contournement Est de Rouen : l’État donne son feu vert malgré l’opposition de la Métropole

Commentaire de Jean-Marc Jancovici : ingénieur polytechnicien

"A intervalles réguliers, l'exécutif français rappelle que la France est pleinement engagée dans la lutte contre le changement climatique. Ça, ce sont les discours. Puis on passe aux actes... et beaucoup change.

D'où viennent les émissions domestiques de gaz à effet de serre en France ? Tout d'abord des transports. On devrait donc se dire que si le but est de faire baisser les émissions des transports, une des choses que nous allons faire est d'éviter de donner envie aux français de rouler encore plus en voiture à pétrole.

Ben non. Selon Paris Normandie, Jean Castex vient de déclarer que "C’est le rôle de l’État de soutenir des infrastructures de transport qui ont un impact concret pour la vie quotidienne des Françaises et des Français. Je le fais pour les routes, partout en France (...)".

Il faut baisser les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports, mais on va le faire en rajoutant des routes. Il faut baisser l'artificialisation, mais on va le faire en rajoutant des routes. L'Etat va proposer aux rouennais (et aux autres) de circuler plus facilement en voiture, pour ensuite leur expliquer que ça serait bien qu'ils utilisent moins de moyens individuels, gourmands en ressources et en énergie (quelle qu'elle soit).

Mais en fait Matignon a tout prévu : "La bascule des véhicules thermiques vers l’électrique change la donne. À terme on sera sur des voitures décarbonées donc l’impact d’un projet routier est moindre que par le passé".

“moindre” ce n'est malheureusement pas "aligné avec les 5% de baisse des émissions qu'il faut enclencher demain matin pour ne pas franchir la limite des 2°C de réchauffement planétaire".

A quand une impossibilité de construire toute nouvelle infrastructure sans avoir fait la preuve que cette dernière est bien compatible avec ce rythme de baisse des émissions ? Désormais ne devrait-on pas conditionner la déclaration d'utilité publique à la production d'une étude sérieuse (non critiquée par l'Autorité Environnementale) montrant que le projet est “compatible accord de Paris” ? Car des contournement routiers justifiés par le gain de confort du aux automobilistes, il n'y en a pas qu'à Rouen...

L'autre alternative pour retrouver de la cohérence est de faire comme Trump : acter une bonne fois pour toute que l'accord de Paris, l'Elysée et Matignon s'en fichent. En fait, c'est la réalité en matière de décisions concrètes de l'Etat pour les infrastructures de transport. La justification de construire de nouveaux ouvrages se base sur la valorisation économique du gain théorique sur le temps de déplacement procuré par l'ouvrage. En face on tient compte aussi de la valorisation (négative) des externalités environnementales, mais les valeurs sont calées pour que cet aspect là soit négligeable. C'est un choix politique puisque ces valorisations sont conventionnelles.

Le discours est donc celui de la décarbonation. La méthode pousse à l'exact inverse."

18 décembre 2021 - Plaidoyer pro domo

Le 14 décembre, une fois encore, la revue « le monde de l’énergie » a ouvert grand, ses colonnes, pour permettre à Monsieur Dubourg de déverser sa prose à la gloire des interconnexions.
C’est toujours un plaisir de lire monsieur Dubourg, qui omet régulièrement de signaler qu’il est porteur d’un projet de construction d’une interconnexion, ce qui rend son analyse peu objective….

Nous n’allons pas faire une relecture exhaustive de son article.
Son introduction à elle seule mérite que nous nous y arrêtions
« Le rapport de RTE « futurs énergétiques 2050 » était attendu par la communauté de l’énergie avec impatience. Et il ne l’a pas déçue ! »
A quel titre, monsieur Dubourg, parle-t-il au nom de la communauté de l’énergie. A-t-il été désigné par acclamations pour parler en son nom ? En tout cas, il ne se gêne pas pour donner doctement l’avis de cette communauté. « le rapport ne l’a pas déçue !». Arrêtons-nous sur cette courte phrase riche d’enseignements. Tout d’abord une jolie litote pour exprimer la joie que procure ce rapport (qui ne déçoit pas) et le tout couronné par un point d’exclamation exprimant la jubilation.
Le frétillement de la plume de monsieur Dubourg, au service d’oligarques venant de la Russie post-soviétique, s’explique certainement par les juteux bénéfices espérés dans la construction.



Le rapport de RTE contient 64 pages mais monsieur Dubourg n’en retient que deux qui développent l’utilité des interconnexions. Mais la conclusion du rapport indique : « Le développement des interconnexions est une proposition issue de l’analyse économique mais non une obligation. Quel que soit ce choix, les écarts de coût entre les scénarios de mix de production testés demeurent du même ordre de grandeur. »

Les interconnexions sont une option parmi d’autres et ne sont pas une obligation. Monsieur Dubourg ne retient qu’une partie des conclusions

Nous terminons notre rapide survol de l’article de Monsieur Dubourg et nous ne pouvons nous empêcher de reprendre les derniers mots :

« Ainsi, les interconnexions sont à la fois un outil technique pour connecter et sécuriser les réseaux nationaux, mais aussi un outil diplomatique et un lien entre pays et peuples pour renforcer leur solidarité et la réalité de leur entraide au quotidien. »
Nous croyons rêver alors pinçons nous : le responsable en France du saccageur Aquind en appelle au prince Kropotkine, chantre de l’entraide pour justifier la construction de cette interconnexion. Le prince Kropotkine serait outré de se voir associer à un projet inutile porté par des oligarques post-soviétiques ayant une philosophie diamétralement opposée à la sienne. Monsieur Dubourg, relisez les bons auteurs et ne parlez pas d’entraide ni de solidarité deux termes qui sont étrangers aux porteurs de ce projet.

C’est dans l’opposition à ce projet calamiteux que se développent les relations amicales transfrontalières !
.
Non et encore non à ce projet inutile.

Let’s stop Aquind

24 novembre 2021

02 novembre 2021 - Article 23/10/21

30 octobre 2021

26 octobre 2021

05 octobre 2021 - Infos Dieppoises

01 octobre 2021 - Article Courrier Cauchois

20 septembre 2021

17 septembre 2021 - Courrier Cauchois - REUNION PUBLIQUE



A SAINT AUBIN SUR SCIE A 19h, dans la SALLE COMMUNALE le 17 SEPTEMBRE 2021 : REUNION PUBLIQUE